Aujourd’hui, lorsque vous utilisez votre smartphone ou votre tablette, vous avez recours à des applications mobiles. Elles jouent un rôle considérable dans notre quotidien, qui est de plus en plus envahi par les nouvelles technologies.

Cependant, il est important d’utiliser ces technologies en connaissance de cause. En effet, la plupart de ces applications appliquent des politiques différentes en matière de collecte et de partage de nos données personnelles. Dans cet article, nous vous détaillons certains aspects liés à nos données personnelles présentes sur vos applications favorites.

Pour quelles raisons nos données personnelles sont-elles partagées ?

Habituellement, lorsque nous utilisons une application, celle-ci demande d’accéder à certaines de nos données personnelles. Ces informations volontairement partagées sont généralement analysées à des fins de marketing. Il s’agit de renseignements en rapport avec notre situation géographique, nos contacts, notre historique de navigation, nos coordonnées bancaires, nos données de santé, etc.

La collecte de ces données permet principalement d’améliorer notre expérience en tant qu’utilisateur du programme concerné. Cependant, les informations recueillies sont également utilisées dans le cadre des campagnes de ciblage à des fins publicitaires. En effet, certaines de ces applications livrent les données recensées à des organisations tierces. Ces dernières pourront ensuite s’en servir pour établir des campagnes marketing ciblées en tenant compte notamment de l’âge, de la situation matrimoniale, de nos intérêts et d’autres facteurs.

Quelles sont les applications les plus intrusives ?

La collecte et la revente de ces données personnelles sont différentes d’une application à l’autre. Certaines sont effectivement plus intrusives et davantage portées sur cette activité que d’autres. Tel est le cas de YouTube, le célèbre site web d’hébergement de vidéos qui affiche une audience d’environ 2 milliards d’utilisateurs chaque mois. Lorsque nous utilisons cette plateforme, 42 % de nos informations personnelles sont envoyées à des tiers. Ces données permettront de déterminer le type de publicités que nous visualiserons avant, pendant ou après une vidéo.

En dehors de YouTube, d’autres applications sont plus intrusives dans la collecte de nos données personnelles. À titre d’exemple, le réseau social Instagram a partagé 79 % de nos informations personnelles avec d’autres sociétés. La plateforme comptabilise plus d’un milliard d’utilisateurs par mois à travers le monde. Elle profite de cette notoriété pour collecter l’historique de navigation et les données d’achat de ses utilisateurs.

Le réseau social Facebook, la maison mère d’Instagram, partage 57 % de nos données personnelles avec d’autres sociétés. Concernant les applications LinkedIn et Uber Eats, elles sont respectivement troisième et quatrième sur la liste des programmes les plus intrusifs. Elles vendent chacune 50 % de nos données.

Les applications alimentaires telles que My McDonald’s, Just Eat et Grubhub partagent également certaines de nos informations personnelles. Cependant, celles-ci utilisent les données stockées à des fins de marketing interne et de suivi de position.

Quelles sont les applications qui respectent la confidentialité de nos données personnelles ?

Le rapport mis en ligne par Pcloud.com a révélé qu’environ 52 % des applications mobiles que nous utilisons collectent et vendent nos données personnelles. Cependant, des applications respectent également nos données personnelles. Nous retrouvons dans cette catégorie, les programmes tels que Clubhouse, Signal mais aussi Google Classroom, Microsoft Teams, Skype et Netflix.

Parmi ces applications sûres qui ne partagent pas les données personnelles de ses utilisateurs, figurent également les réseaux sociaux Likke et Bigo Live et le logiciel de VoIP et de messagerie instantanée Discord. D’après l’étude réalisée par pcloud.com, ces trois plateformes ne collectent que 2 % d’informations confidentielles de ses utilisateurs.