Le système d’exploitation Android de Google fêtera ses 13 ans en septembre prochain. Durant cette décennie, l’OS a bien évolué et propose de très nombreuses fonctionnalités auxquelles on s’est habitué. Une somme de détails qui ont réellement changé notre quotidien.

Mais la véritable force d’Android, c’est qu’il s’agit d’un projet Open Source. Un développement communautaire qui permet à tout un chacun d’apporter sa brique à l’édifice.

Un OS libre et gratuit

Vous ne le savez peut être pas mais Android se base sur un noyau Linux. Un projet qui a démarré en 1991 sous la houlette de Linus Torvald et qui est maintenant utilisé partout.

Que ce soit dans l’automobile, les serveurs, les objets connectés et même votre machine à café, le noyau Linux a de très nombreuses applications. C’est également le cas pour nos smartphones que nous utilisons tous les jours.

Hautement sécurisé, le projet Android s’est donc naturellement tourné vers cette solution. D’autant plus qu’il n’était pas nécessaire de réinventer la roue. Après son rachat par Google, le développement s’est réellement accéléré et le code source est, encore aujourd’hui, à disposition de tous ceux qui souhaitent participer.

L’open source est une véritable force même pour une entreprise commerciale telle que Google. Les développeurs s’en donne à cœur joie et ont donné naissance à de très nombreuses alternatives basées sur Android.

Certaines fonctionnalités que l’on retrouve maintenant en standard sur nos smartphones proviennent même de cette communauté très active. Le géant de la recherche inclut souvent des bonnes idées qui sont, elles aussi, distribuées gratuitement et sous licence libre. Un système où tout le monde est gagnant.

Le projet Android a évolué de cette façon depuis sa création et, encore aujourd’hui, nombreux sont ceux qui y contribuent. Parce que le cœur de métier de Google, c’est surtout d’inciter les gens à utiliser leurs services. Les constructeurs de smartphones ont donc l’obligation d’y inclure les applications de la firme de Montain View. Un OS gratuit en échange de visibilité, c’est tout le principe d’Android. En revanche, la plupart des applications Google ne sont pas open source.

Je fabrique mon propre système d’exploitation

Pour l’essentiel, la communauté de développeurs se retrouvent sur des forums en ligne comme Reddit. Toutefois, c’est du côté de chez XDA que la plupart d’entre eux échangent. Il s’agit d’un site dédié au développement sur mobile. Vous y retrouverez même des gros studios qui proposent parfois leurs applications en version Beta afin d’avoir des premiers retours et de corriger les bugs.

Ce qui nous intéresse surtout ici, ce sont ces groupes de personnes qui mettent en commun leurs savoir-faire pour proposer des alternatives à la version d’Android que propose Google.

Entre nouvelles interfaces, performances accrues et augmentation de l’autonomie, une distribution conviendra à coup sûr à l’ensemble de vos usages. Il est même possible d’installer un OS sans aucune application inutile comme c’est souvent le cas chez de nombreux constructeurs. Un moyen de gagner un peu d’espace de stockage également.

Certains développeurs maintiennent aussi des versions d’Android pour des anciens modèles de smartphones ou tablettes, c’est le cas de la tablette Nexus 9 par exemple. Google a abandonné son support à la version 7 et grâce à la communauté XDA, nous pouvons profiter de la version 11 d’Android sur cette tablette au départ considérée comme obsolète.

Autant dire que la communauté de l’Open Source fait tout son possible pour rendre les matériels utilisables le plus longtemps possible. C’est d’ailleurs un des gros arguments des smartphones Android si vous êtes un peu bidouilleur, la tâche pouvant être plus ou moins complexe selon le constructeur. Le net regorge de tutoriels qui expliquent pas à pas comment procéder en fonction de votre modèle. Nous sommes également disponibles en commentaires pour répondre à vos questions.

Des alternatives sous Android très actives

Il existe pléthore de distributions qu’il est possible d’installer sur son smartphone. De manière générale, plus un modèle est populaire et plus il est facile de trouver une ROM custom compatible, les développeurs privilégiant la plupart du temps les smartphones et les tablettes les plus en vogue.

La ROM custom la plus prisée actuellement est LineageOS qui propose une version très optimisée d’Android capable d’augmenter l’autonomie d’un smartphone de l’ordre de 20 à 30 %. Des options supplémentaires permettent également de régler la fréquence du processeur et en fonction de votre utilisation, vous pourrez soit avoir un système très performant ou peu énergivore.

Nous pouvons également citer AOKP et OmniROM qui ont été très actifs ces dernières années avec des OS très performants qui auront même donné naissance à une autre alternative basée sur ces deux branches de développement : Dirty Unicorns. Chacun y va de sa petite brique et les morceaux de codes s’échangent, sont transformés pour produire des systèmes adaptés à n’importe quel usage. Une communauté de passionnés qui font réellement la force d’Android.

Le projet Paranoid Android est aussi très intéressant et très actif. Il s’agit de la version la plus pure d’Android si vous souhaitez une expérience sans la multitude de services qui peuvent venir se greffer sur les smartphones vendus en commerce.

Bien qu’il reste toujours la possibilité d’installer les applications de Google sur ces ROM alternatives, les développeurs n’ont pas le droit de les mettre à disposition dans leurs distributions. Il faudra généralement les télécharger à part (GAPPS). Une zone grise mais le géant de la recherche semble fermer les yeux car cela ne concerne qu’un nombre restreint d’utilisateurs. On notera tout de même que Google y trouve son intérêt puisque ces utilisateurs avancés utiliseront, pour la plupart, leurs services.

Toutefois, certains n’hésitent pas à franchir la ligne rouge comme Pixel Experience qui copie purement et simplement la version d’Android des modèles Pixel de Google et la rende disponible sur de nombreux smartphones du marché. Concrètement, vous vous retrouvez avec l’interface Pixel sur un grand nombre de modèles compatibles. Si pour le moment les développeurs n’ont pas été inquiétés, il n’est pas certain que Google tolère très longtemps ce genre de choses. Mais cette ROM est populaire et il était donc important de la citer.

Reprendre le contrôle de ses données personnelles

Si en terme d’utilisation, il y a forcément une ROM qui vous conviendra parfaitement, la communauté Open Source offre aussi une certaine liberté.

En effet, si la plupart des constructeurs proposent un OS basé sur Android, le code qu’ils peuvent ajouter est très souvent fermé. Ce qui pose bien évidemment des questions autour de la confidentialité et du traitement des données personnelles.

Pour les plus paranoïaques, il est même possible d’avoir un système totalement ouvert et sans aucun service externe. Techniquement, il est tout à fait envisageable d’avoir un OS sans aucune fonctionnalité de Google intégré. Si on y perd, dans ce cas, de nombreux avantages, c’est une solution intéressante pour les personnes qui recherchent avant tout la sécurité et la confidentialité.

Bien que tous les constructeurs ne soient pas totalement ouverts à ce genre de modifications, la communauté de développeurs reste très active et arrive régulièrement à proposer des ROM custom sur la plupart des modèles de smartphones du marché.

Se pose alors la question de la propriété. Est-il normal de ne pas pouvoir -officiellement- installer n’importe quel logiciel sur son mobile ? Une interrogation qui fait encore aujourd’hui débat.

Nous nous demandons également si les constructeurs n’auraient pas tout intérêt à travailler avec ces communautés qui pourraient tout à fait réduire les coûts de développement de leurs OS “maison”.

Dans tous les cas, c’est un univers passionnant et un argument de plus en faveur des smartphones Android.

Article invité rédigé par le fondateur de Cogs.Me

Vous souhaitez nous signaler une erreur au sein de cet article ?

Prenez le temps de nous le faire savoir en commentaires, pour que nous puissions rendre ce site le plus fiable possible.