Le solide quatrième trimestre d’Apple n’a pas suffi à retenir le challenger chinois.

Huawei est passé devant Apple pour s’emparer du titre de second fabricant de smartphones mondial sur l’année 2019, selon les résultats publiés par les sociétés d’analyses Strategy Analytics, Canalys et Counterpoint Research.

Durant cette année 2019, Huawei aurait produit et commercialisé plus de 240 millions de mobiles, tandis qu’Apple n’aurait pas dépassé la barre des 200 millions. Pour sa part, Samsung reste assis sur sa confortable avance et sur le siège de leader, avec pas moins de 300 millions d’appareils commercialisés. Pour le reste de la liste, on relève notamment la présence de Xiaomi ou encore d’Oppo, respectivement à la quatrième et cinquième place. 

Une telle percée de la part de Huawei est assez surprenante étant donné que l’entreprise fait face à diverses problématiques en figurant sur la liste américaine des sociétés à risques, ce qui limite son exploitation des applications et services proposés par Google au sein de ses nouveaux smartphones.

Par déduction, la force principale du géant chinois réside dans son pays d’origine qui lui offre un marché massif. Pour être plus précis, la Chine est un marché qui équivaut à 60 % des ventes de la société.

Un quatrième trimestre positif pour Apple

Les différents rapports des experts du secteur ne démentent pas, Apple a bien dépassé Samsung sur les ventes trimestrielles, soit une première sur les deux dernières années.

La marque à la pomme a notamment réalisé des expéditions à hauteur de 72,9 millions d’appareils sur le dernier trimestre 2019, soit au-delà des 70 millions d’appareils commercialisés par Samsung.

Strategy Analytics a notamment affirmé qu’Apple avait la plus grosse part de marché sur le denier trimestre, avec ces 70,7 millions d’appareils vendus. De plus, IHS Markit a également révélé qu’il y avait eu une forte dynamique de vente chez Apple, avec un flux croissant de consommateur pour la sortie de son dernier smartphone, L’iPhone 11.

« Apple est passé devant Samsung en profitant de la popularité de l’iPhone 11 et de l’optimisation de la mise à jour de sa base de client la plus développée, soit la base d’’iPhone 6S, 7 », a affirmé Neil Shah vice-président de la recherche chez Counterpoint.

La force durable du fabricant chinois

Même face à un contexte commercial international compliqué, le géant chinois a tout de même réussi à passer devant son concurrent américain sur 2019, et comme précisé, même dans un tel contexte de guerre commerciale. Plus précisément, pour avoir un ordre d’idée, Huawei possède 39 % du marché chinois, tandis qu’Apple seulement 11,8 %.

Pourtant, la crise commerciale avec les États-Unis a un effet limitant. En effet, cette année 2019 devait être l’année où Huawei s’emparait de la première place solidement acquise par Samsung mais la crise commerciale a compliqué la situation et la stratégie de l’entreprise. Malgré cette situation, à terme, la situation risque de tourner en faveur de Huawei.

Des signes sont avant-coureurs, notamment le fait que Huawei est sur les talons d’Apple depuis quelques années. La marque chinoise avait déjà dépassé la marque à la pomme en 2017 sur les ventes de juin et juillet, et également l’année suivante au deuxième trimestre. 2019 est donc la confirmation avec un dépassement effectif sur la totalité de l’année.

Cependant, en Chine, pays fou de gadgets, Apple a deux obstacles majeurs : aucun appareil 5G n’est prévu avant l’automne prochain, et aucun appareil pliable pour satisfaire la foule de clients du FOMO. Selon l’étude de marché Canalys, « Apple est confrontée à un défi imminent, car les vendeurs et les opérateurs chinois mènent un marketing et des promotions importantes autour de la 5G au cours des deux prochains trimestres ».

Des acteurs toujours prêts à innover

On attend donc Samsung au tournant. En effet, le fabricant coréen devrait se relancer sur le premier trimestre 2020 en profitant de l’effet positif de son lancement phare, celui du Galaxy S20. De plus, Apple devrait aussi profiter d’un bond en avant avec la commercialisation de son nouveau modèle visant à remplacer l’iPhone SE, gamme plus abordable de la marque. Ce type d’offre devrait notamment permettre à Apple de s’implanter durablement sur le marché indien.

En dépit de tous ces profits respectifs, les rapports évoqués plus haut sont tous d’accord pour confirmer que le marché des smartphones est moins dynamique qu’en 2018.  Dans son rapport trimestriel, Counterpoint Research déclare notamment que le marché est en chute pour deux années d’affilée, ce qui représente une première pour ce type de produits.

Face à la crise commerciale entre le Chine et les États-Unis, guerre toujours en cours, et l’effet négatif amenée par l’épidémie du coronavirus, 2020 a tout pour devenir une année compliqué pour les ventes de ce marché, étant donné que les chaînes d’approvisionnement sont majoritairement asiatiques.